[Newsletter] – Janvier 2018

Édit’haut : “Comme les rois mages…”

…qui viennent de très loin, vous n’imaginez pas le chemin parcouru par les toutes pièces du premier prototype pour se réunir autour du berceau de Zéphyr, beau bébé joufflu de 55m et 950 kg.

Dans les ateliers de Provence, de Toulouse, de Bourgogne ou de Paris, des passionnés de l’air ont chacun concocté des pièces absolument inédites. Je vous propose une petite visite de ces lieux pleins de ressources – ressources incroyablement humaines, vous le verrez.

Mais auparavant en guise d’or, de myrrhe et d’encens je vous présente mes meilleurs vœux (en bas de cette newsletter ou ici pour les impatients !). Que cette nouvelle année soit belle, joyeuse et qu’elle vous aspire vers le haut.

Vincent

 

Prenez le frais à Toulouse, avec le CNES

Ah, le bon vieux temps des premiers tests en altitude… C’était il y a deux ans déjà : on essayait des maquettes de la technologie Zéphyr, et à l’époque on avait rien trouvé de mieux qu’aller en montgolfière à 5000m pour faire marcher, non sans une certaine fébrilité, nos charmants bricolages à partir de batteries récupérées sur de l’électroménager sans fil…

Très bonne nouvelle, les choses se simplifient largement: un grand merci au CNES qui nous prête Siméon, le simulateur qui permet de se retrouver tout à coup à des pressions et des températures indécentes.
L’électronique de bord a donc mis sa petite laine et est allé faire un tour à 10 000 mètres d’altitude et -40°C . Tout fonctionne comme prévu : 😎 comme on dit.

Edouard, Victor et Roman à la technique, Benjamin à la caméra

Nouvelles recrues de l’ESTACA, Edouard, Victor et Roman se sont directement plongés dans les travaux intellecto-manuels : thermosoudure, découpe, tests d’assemblages mais aussi évaluations de solutions pour les nouvelles contraintes sur le prototype 2. Ajoutez un zeste de CAO, de la mécanique et une bonne dose de fabrication de nacelle composite : rien ne leur est épargné et ils en redemandent. Zéphyr embauche à l’enthousiasme !

Pour que vous ne manquiez rien de ces moments, Benjamin, amoureux de la belle image qui nous vient du Puy-De-Dôme, s’investit largement pour qu’on ait des vidéos du quotidien, en plus des images faites par les sociétés de production cinématographique.

On ne vous cache pas qu’entre deux sessions caméra il met franchement les mains dans la résine : il paraît qu’on filme mieux quand on palpe la matière, c’est comme ça, c’est presqu’une osmose, c’est beau. Merci Benji !

Coutures, coutures et tiens… coutures!

Vous ne le saviez peut-être pas mais Zéphyr se met à fabriquer des ballons ; plus exactement, on ne s’en cache pas, on apporte une modification très significative à un ballon existant. Cela nécessite des coutures spécifiques selon des dessins précis et comme c’est tout nouveau, le mieux pour avancer et de pouvoir rester au cœur du processus. Et là, merveille, un atelier avec qui on travaille en direct et qu’on peut aller visiter tous les jours, avec lequel on peut optimiser chaque détail ensemble sans les longs procédés qui seraient de rigueur avec un industriel.

Après location de machines spéciales pour coutures ésotériques, puis entraînement des couturières, c’est parti : des centaines et des centaines de mètres, des kilomètres de coutures s’accumulent… dans la crypte d’une église parisienne ! Zoom sur un atelier un peu particulier dont la vocation est de réinsérer des femmes qui étaient en situation de prostitution. Un grand merci à chacune d’elle et à leur formatrice pour l’application mise à chaque détail, et on peut dire que le cahier des charges est inhabituel. Grande joie pour Zéphyr de décoller grâce à des ateliers qui tirent la société vers le haut !

Travail sur l’avenir

Vous prendrez bien un peu de matière grise ? Il y en a un gisement à l’ISAE Supaéro ; Tatiana, Quentin, Romain et Thibaud, travaillent cette année avec Thomas sur la nacelle qui vous emmènera à 25 km de haut à partir de 2021. Des enjeux de conception inédits, des réflexions sur la sécurité mais aussi l‘inclinaison des sièges ou l’impact de la surface vitrée sur le bilan de masse : bienvenue dans la stratosphère !

Les vœux Présiden’Ciel

By | 2018-04-09T15:52:01+00:00 février 10th, 2018|Presse|Commentaires fermés sur [Newsletter] – Janvier 2018

About the Author: